Si tu sais pas quoi dire, y a peut-être une bonne raison

Dans J'ai une théorie by Yannick Dion2 Comments

Cette semaine, dans un stationnement, j’ai croisé une ancienne connaissance que j’apprécie beaucoup .
Ouf, sa vie de famille n’a vraiment pas été facile dans les dernières années. Et en l’écoutant, j’ai eu ce fameux moment où tu sais juste pas quoi dire tellement tu peux absolument rien faire. Oui, moi le verbo-moteur.
MAIS, c’est mal me connaître que de penser que j’allais rester là à rien dire quand même! Non monsieur!

Qu’est-ce que je lui ai dit? Je lui ai simplement dit la vérité : « Eille, c’est vraiment pas drôle! Je sais sincèrement pas quoi te dire! ».
B-R-A-V-O. En entendant les mots sortir de ma bouche, la toune « J’aurais dû, donc dû, ben dû, farmer ma grand yeule » s’est mis à jouer très très fort dans ma tête…
Hé bien, à ma grande surprise, elle a souri. Et même ri un peu! Puis, elle m’a répondu : « Oh, tu sais Yannick, y a pas vraiment rien à dire ».
Ouf! J’étais sauvé. Pas si pire que ça ma grande yeule finalement. J’étais sur la bonne voie. Comme je sentais qu’il fallait que je l’encourage un peu plus, j’ai eu une super idée! Je lui ai demandé : « C’est quoi les quelques bons moments que vous avez encore en famille? »
« Oh, y en reste pas vraiment tu sais » qu’elle répond.
Ouch. R-E-B-R-A-V-O!
Là, je savais vraiment pu quoi dire de plus. Euh, je veux dire que je savais vraiment encore moins quoi dire. Ah anyway…
Faqu’après 2 minutes, on est repartis. Je lui ai souhaité que cela s’arrange un peu. En fait, je lui ai souhaité, secrètement. Parce que rendu là, il était hors de question que j’ouvre encore la bouche moi là!
Revenu chez moi, je me suis dit qu’y a peut-être une bonne raison pour ce fameux moment où on ne sait pas quoi dire : c’est parce que justement, on est pas mal mieux de se la farmer.
—-Eille, c’est pas pire comme phrase de conclusion hein?! Yes.
Sauf qu’en y repensant un peu, ça ne tient pas la route une maudite minute ça. Parce que si on dit rien, c’est quoi l’option au juste? On sourit en niaiseux pendant 5 minutes 43 secondes? Ou bedon on part le char, barre les portes, fait crisser ses pneus, laisse la personne dans la poussière et on rit de façon démoniaque comme la méchante sorcière de l’ouest dans un mauvais western spaghetti boulette de viande?
Euh… non.
Faque c’est pour ça qu’on ne peut pas rien dire! Parce si on dit rien, on va juste être pogné avec un foutu silence malaisant qui va être aussi pire que si on avait dit une niaiserie!
Mais la grande question reste: « Que dire alors? »
Mon chum a eu une idée. Et si on disait tout simplement que non, c’est pas facile, mais qu’on reconnaissait aussi tout haut une qualité que la personne démontre pour passer à travers cette épreuve? Et si je lui avais juste dit: « Eille, t’es forte et courageuse tsé! ».
Pas lui dire pour faire plaisir mais parce que c’est vrai. Parce que les gens qui passent à travers des grosses épreuves SONT forts et courageux.
Ché pas. Ça aurait peut-être pas été parfait. Ça aurait peut être pas rien réglé. Mais me semble que ça aurait été pas mal mieux que tout ce que j’ai pu déblatérer à la place.
En tout cas, ça vaut toujours ben la peine d’essayer. Mais sincèrement, j’espère ne pas avoir à le mettre en pratique sous peu!
_______
Et pour ceux qui ne connaissaient pas la toune de Richard Desjardins, voici la version de … Patrick Huard!

skeeze / Pixabay

Commentaires

  1. Ce n’est pas seulement les paroles qui parlent…
    Notre corps parle notre «non-verbal» …
    est aussi valable que les paroles…
    Un geste de la main…
    une oreille attentive…
    est aussi valable que les paroles
    et crois-moi tu sais bien le faire…

Commentez :)