Comment gérer (drôlement) des frustrations en drama-dédramatisant ! (Vidéo ou texte)

Dans Sans catégorie by Yannick DionCommenter


Je vous parle d’une technique pour aider à gérer les petits mega gros irritants de nos vies (dans ce cas précis causés par les créatures du YABLE!  🐿) en drama-dédramatisant! Cliquez pour regarder! La version texte est aussi disponible si vous préférez!

______________

Je m’amuse régulièrement à faire des espèces de partage de tranches de vie, teintées d’humour, en tout cas, j’espère.

Dans mes textes et vidéos, j’essaye de démontrer que les trucs de développement personnel, c’est souvent dans les moments les plus insignifiants de notre vie qu’il faut essayer de les appliquer, pis que ça peut donner des bons résultats. Ou pas.

Faque.

Aujourd’hui, dans la catégorie « Dans vie des fois avoir des techniques pour dealer avec des petites grosses surprises qui nous font royalement chier », je vous présente :

« Les créatures du yable »

Donc l’autre vendredi midi, par un beau soleil de confinement, dans une semaine où mon thème préféré était #jtaboutte, je me décide à enfin libérer mon divan d’extérieur de sa prison hivernale en bâche bleue du dollarama.

« M’effouarer la face au soleil me fera le plus grand bien pour chasser le #jtaboutte » que je me dis.

Mais ça a l’air que la vie en avait décidé autrement parce que c’est là, mesdames et messieurs, que mon futur bonheur simple est devenu l’horreur!

Je découvre que pendant l’hiver, un écureuil avait décidé de se créer un nid douillet dans mon divan.

Mais que dis-je ? Il s’était pas juste fait un nid douillet, vu l’état du divan, il avait aussi décidé de s’en faire un délectable repas ça a l’air !

Faque là, vous comprenez ben que je suis vraiment encore plus #jtaboutte.

Et bien, c’est souvent dans ces moments frustrants là que je réalise que tout le travail que je fais sur moi depuis des années commencent à payer.

Pour dealer avec la frustration, je décide donc d’appliquer une technique toute simple : la vengeance!

Je sors ma carabine à plomb et de l’autre main, je me commande du poison à rat sur amazon!

Ben non.

Je suis en beau joualvert mais j’ai vraiment pas le goût de me ramasser à ramasser un petit corps mort d’écureuil un matin. Eurk!

Non, faque au lieu que d’utiliser la vengeance, j’ai décidé de m’inspirer de la technique d’Hal Erod dont j’ai parlé dans un autre vidéo, où t’as le droit de chialer comme tu veux, mais pas plus que 5 minutes…

Bon, j’avoue que mon affaire a duré plus que 5 minutes. Mais bon. Chut. Dites-y pas.

J’ai modifié un peu sa technique pour le chialage. Ça doit exister ailleurs mais moi j’ai appelé ça : la drama-dédramatisation.

C’est quoi ça la drama-dédramatisation?

C’est de pousser un peu à l’extrême l’aspect dramatique d’une situation vraiment frustrante mais pas vraiment vraiment vraiment dramatique, genre.

Le but d’exagérer c’est de finir par en rire parce qu’on se rend ben compte que c’est pas si grave que ça.

Faque oui oui, c’est genre exagérer pis beurrer épais.

Donc

  • j’ai posté sur Facebook une photo de mon pauvre divan défiguré pis j’ai rajouté des hashtags niaiseux. Vous l’avez peut-être vu.
  • J’ai aussi envoyé un message vocal à une amie qui haït les écureuils depuis qu’il lui ont aussi mangé un divan il y a quelques années et que j’agace depuis (karma) !  J’y hurlais comment j’haïssais les écureuils (ça donne ceci).

Donc j’ai ventilé en drama-dédramatisant pis ça a finit par transformer la situation frustrante en quelque chose de drôle.

Bon, y a tu d’autres façons pour drama-dédramatriser que je vous entends me supplier de vous dire?

Ben sûr! Comme :

-Être fru au début pis finir ça par une chanson : « Argh, ça me fait chier! Ça me fait chier! Ça me fait chier! Ça me fait chier la lal la! Et danser un peu.

-Ou encore à la mode Castafiore dramaturge : « Pourquoi ça m’arrive à moi? Hein? Pourquoi ? Je n’en puis plus? La vie est injuuuuuuuuuuuste! ».

Genre.

En tout cas.

Le résultat?

Bon c’est sûrement parce que j’ai un grand cœur d’enfant un peu niaiseux mais ça marche vraiment bien pour moi.

Au bout du compte, j’étais pas moins fru mais au moins, j’ai commencé a rire… d’être fru!

C’est sûr que la technique marche bien pour les affaires qui sont pas si graves que ça, là.

C’est pas long que tout est relativisé.

L’autre avantage?

En le partageant, en tout cas, dans mon cas, ça a l’air que de me voir fru, ça fait rire ben du monde! Je sais pas pourquoi.

Donc ma frustration devient source de rire.

En tout cas… j’ai pas fini d’entendre parler des écureuils, encore plus avec ce vidéo là.

Anywayyyyyyy

Pis qu’est-ce que la technique ne fait pas?

Ben à change pas la réalité.

Mon divan a toujours l’air du yable mangé par des créatures du yable… pis ça me fait suer pareil mais bon, que voulez-vous que je fasse?

Mais j’ai converti la bâche bleue du dollarama en… housse.

C’est d’un chic fou et un peu hispster.

Faque c’est ça.

Des fois, la vie, nous fait suer.

Mais quand y a pas de mort, ni de malade, pis que c’est juste du matériel, ben… vaut mieux drama-dramatiser pour en rire.

Ça fait lâcher prise, comme.

Faque vivre et laisser vivre… les écureuils.

Bonne journée tout le monde!

Mais oh, méfiez-vous des écureuils!

Des créatures du yable ! DU YABLE JE VOUS DIS!


Alors vous en pensez quoi de ma technique de drama-dramatisation?

Vous le faisiez déjà? Comment?

Ça vous dit de l’essayer?

Lâchez vous lousse dans les commentaires :).

Et si vous avez aimé ce texte ou vidéo, n’hésitez pas à commenter et à partager. Et à aimer ma page facebook : Ma tête cette drôle de place. Yannick Dion ou ma châine youtube.

Commentez :)