Ma lutte au gremlin

Dans Pour se pousser plus loin by Yannick Dion1 Comment

Tsé, y a de ces moments là dans la vie où y a quelque chose que tu SAIS depuis des années, que tu peux même expliquer et relativiser aux autres qui vivent la même affaire que toi, mais qu’on dirait que tout d’un coup, tu l’as enfin COMPRIS pour toi-même?

Ben c’est un moment de même que j’ai le goût de vous raconter.

J’en parle pas souvent, mais au fond de moi, j’ai un petit gremlin noir qui vient souvent m’empoisonner la vie.

Il est pas là tout le temps, mais il n’est jamais caché ben ben loin.

Pis il est ratoureux parce que je ne me rends pas toujours compte qu’il est là.

Et pour être franc, je soupçonne que c’est à cause de lui que je me réveille avec un fond marabout inexplicable presque tous les matins pis qu’il faut que je travaille fort pour switcher.

Et ouf, c’est essoufflant de devoir changer de perspective plusieurs fois par jour pour voir la vie du bon côté!

Faque j’aimerais bien m’en débarrasser de ce maudit gremlin. Parce que ses effets sont nombreux au p’tit torrieux.  Par exemple:

  • il m’empêche souvent d’aller à telle place/party/date parce qu’il me chuchote que ça sert à rien anyway ou que ce sera pas à mon goût;
  • il me fait me dire souvent que peu importe ce que je fais, ben je dois pas en avoir fait assez;
  • il me fait me stresser devant une semaine chargée au lieu de prendre les choses unes à la fois;
  • il me fait souvent appréhender du négatif au lieu de voir que du bon pourrait arriver;
  • il me fait croire que rien n’est jamais pleinement satisfaisant, parce que tout pourrait être mieux, et que ce qui est présent ici et maintenant devrait être différent.  Différent comment, je sais pas mais… différent.

Donc depuis des années, je travaille fort sur moi avec l’objectif (un peu inconscient) de faire disparaître à tout jamais ce petit tab.. de gremlin de marde qui m’empêche tout simplement de jouir pleinement de ma vie.

J’ai lu plein de livres, fait de la PNL, de la méditation, j’ai écrit… J’ai même essayé des visualisations où:

  • je le faisais exploser dans le micro-ondes comme dans le film Gremlins,
  • le sacrais dans le feu,
  • l’aimais  fort fort fort pour le faire se dissoudre dans l’amourrrrrr inconditionnnnnnnnnel de l’univerrrrrrrrrs…

J’en étais presque rendu à visualiser des Calinours et des licornes qui gambadent la crinière au vent dans l’univers, libres telles des femmes en monokini sur la plage.

Ouch. C’est pas peu dire.

Mais rien n’y fait. J’ai des grands breaks sans trop le voir mais il revient toujours.

Pis quand il revient, ben je suis toujours suis fru pis déçu de ne pas avoir ENFIN réussi à m’en débarrasser pour de bon.

Et ben, voilà justement une grosse partie du problème.

Mon gremlin noir, c’est mon tempérament anxieux.

Et ce que mon psy m’a remis en pleine face y a deux semaines c’est: « Un tempérament anxieux, ça se guérit pas… ».

Faque tout ce que je fais visant à m’en débarrasser et guérir définitivement est voué à l’échec. 

Et en plus, juste le fait de souhaiter arriver à ce résultat nourrit la bête en même temps.

Parce le gremlin me fait sentir mal et down de ne pas arriver à réussir quelque chose d’impossible à faire!

De quoi virer fou lol.

Mais y a de l’espoir. Parce que comme le psy a rajouté: « Un tempérament anxieux, ça se guérit pas… mais ça se gère! »

Et c’est après ça que j’ai enfin COMPRIS comme je disais en introduction.

J’ai beau vouloir qu’il crève mon gremlin, ben il mourra probablement jamais. Il sera toujours un partie de moi. J’aimerais ça que ça soit différent, mais ça l’est pas.

Sauf que je suis convaincu que je peux continuer de le gérer de mieux en mieux par contre, parce que je le fais déjà, et souvent à part ça!

Et ca veut dire quoi concrètement? Quand je me sens devenir marabout/anxieux/inquiet/trop sérieux:

  • au lieu de me taper dessus parce que le gremlin est revenu et que je ne l’ai pas encore apprivoisé, je lui dis bonjour et je me rappelle que c’est correct qu’il soit là;
  • au lieu de maudire son existence ou d‘essayer de l’étouffer, je prends un peu de temps pour entendre son grognement;
  • au lieu de laisser son grognement m’envahir, je fais le choix conscient de ne pas le laisser m’amener trop loin vers le futur, les hypothèses, les scénarios, les doutes;
  • au lieu de le laisser m’empoisonner la vie, je prends l’habitude mentale de faire un changement de perspective et de voir et savourer le bon dans ma vie fucking de belle vie imparfaite, malgré mes inquiétudes et même si y a des choses que j’aimerais différentes.

Pis parce que la bonne humeur ralentit l’ardeur du gremlin, ben là rapidement, je mets de la bonne musique (ABBA est toujours un bon choix!), j’exerce mon muscle niaiseux pis toutes là là.

C’est pas parfait.

Ça va continuer de me demander du travail. 

Pis ça marchera pas tout le temps. Parce que le petit ratoureux, y a le tour d’agir sans que j’en sois très conscient.

La preuve, c’est que j’ai même eu une bonne attaque de gremlin la semaine passée après avoir rédigé une version de ce texte!

Mais vous savez quoi?  C’est pas grave.  C’est vraiment un beau défi quand même!

Parce que de prendre l’habitude d’avoir des patterns de pensées qui vont me rendre plus heureux, c’est pas mal meilleur comme récompense que des biscuits à chien tsé.

Pis vous savez quoi d’autres? 

J’ai même réalisé qu’une chance que j’ai eu mon gremlin dans ma vie. Il m’a amené à réussir bien des choses et m’a probablement sauvé la vie à quelques reprises et m’empêchant de faire des grosses niaiseries.

Oui oui. Sauvé la vie.

Faque au lieu de vouloir sa mort et le faire disparaître, ben je choisis de lui dire merci.

Il n’est pas dans ma vie pour rien et il veut généralement, même maladroitement, mon bien.

Pis des fois, faut même que je l’écoute parce qu’il a raison.

Des fois.

Mais je vais quand même lui apprendre à se calmer le pompom et à grogner un peu moins.

Parce que c’est correct de grogner de temps en temps. Mais pas tout le temps, pis pas après toute.

Un peu de tenue, chose :).

________________________

Si vous avez aimé ce texte et pensez qu’il pourrait aider quelqu’un à lutter contre son gremlin, merci de le partager!

Pis si vous aimez mes textes, vous pouvez aussi vous abonner à mon blogue en haut à droite ou suivez-moi sur ma page facebook fb.me/matete.yannickdion

 

Commentaires

  1. Pingback: Quoi?!? Faire du ménage mental peut être le fun?? | Ma tête, cette drôle de place

Commentez :)