Mon intérêt pour Noël: 19.99%

Dans Mon sens unique by Yannick Dion1 Comment

Ah le temps des fêtes… Temps de réjouissance, d’amour de paix et digne d’intérêt… de carte de crédit.
Je vous avoue : Noël m’étourdit. Pas Noël comme tel. J’aime bien les bons sentiments ambiants, la neige, l’esprit de fond de chaleur humaine malgré le froid qui nous gèle le derrière, voir la famille qu’on voit pas souvent et tout et tout… Mais…
Noël m’étourdit d’abord parce que ça commence trop tôt. C’est rendu que les gens commencent à magasiner leur cadeau de Noël en septembre pour être sûrs d’arriver. J’ai même vu des décos de Noël mélangées avec les décos d’Halloween cette année! WO! Y sont à veille de mettre une tuque de père Noël à Frankenstein. Et vert et gris malade, ça va pas bien avec le rouge pétant.
Noël m’étourdit aussi par le délire de consommation qui prend des proportions mégagigantesques! Ne trouvez-vous pas que les limites (de crédit) sont toujours repoussées? Encore plus haut, encore plus gros le cadeau, encore plus haut le taux d’endettement! Et me semble qu’on se ramasse tous un peu avec le syndrome du voisin gonflable. « Eille, mon frère m’a donné un gros cadeau l’an passé alors je vais lui en donner un encore plus gros cette année! ». Finalement, je l’aime tellement que je suis prêt à m’endetter pour le prouver.
Définitivement,le père Noël a vendu son atelier de jouets et avec les profits de la vente, il s’est recyclé et s’est parti une compagnie de carte de crédit. Pas mal plus payant.  Pas fou le gars, au lieu de travailler comme un malade pendant l’année pour donner gratuitement des cadeaux, il va plutôt faire de l’argent avec les gens qui achètent des jouets à crédit et qui font accroire aux enfants que c’est lui qui les a faits. Mort de rire. Je la veux sa job (mais sans être vieux, sans la bedaine, sans à avoir à vivre au pôle Nord et sans la mère noël).
Noël m’étourdit aussi quand je regarde les enfants autour de moi… Le mois de décembre est devenu une « orgie » de cadeaux! Les enfants n’en n’ont plus 4 ou 5, ils en ont Dix30 et plus… Les partys se multiplient. Les oncles, les tantes, les chums des oncles, les grands-pères et leurs blondes, alouette. Tout le monde veut donner un cadeau, faire plaisir aux petits, c’est bien normal… Mais ça arrête quand?
Et remarquez bien les enfants, que font-ils devant leurs cadeaux? Ils passent d’un cadeau à l’autre, les déballent sont super contents, sourient pour la caméra avec leur cadeau et… en attendent un autre! Et quand il n’y en a plus, ils jettent un regard interrogateur. « Euh, y en reste pu? ».
Mais, on ne peut pas leur en vouloir non plus… sauf que j’imagine une conversation à l’école en janvier :
« J’ai eu 26 cadeaux moi, toi ? Juste 17? Poche! »
« Et c’étaient quoi tes cadeaux? »
« Euh, ben, je m’en souviens pu trop mais j’en ai eu 26. ».
Je n’ai pas la solution. Comme souvent, j’ai juste la question. Cette question qui me reste au fond la poitrine. Que sommes-nous en train de faire collectivement? Je ne peux cesser de me poser la question : on donne pourquoi et surtout jusqu’à combien irons-nous?
Est-ce qu’on donne parce qu’on a envie ou parce qu’on doit le faire? Si on prend le temps de regarder les cadeaux qu’on fait cette année, ils proviennent d’où? De notre envie de faire plaisir, de notre obligation de faire plaisir ou de notre plaisir de faire plaisir ou de notre plaisir de répondre à l’obligation de faire plaisir? Peut-être de tout ça en même temps? Ché pas trop.
Mais comme je suis quelqu’un de positif, je cherche des solutions. Ce Noël-ci, on ne peut pas le changer. Mais est-ce qu’on pourrait penser à un Noël alternatif pour l’année prochaine? Un noël où au lieu de dépenser de l’argent qu’on n’a pas nécessairement, on se donne d’autres types de cadeaux? Des attentions pour marquer notre affection et notre considération les uns envers les autres?
-Des cartes avec des mots gentils, des attentions particulières.
-Une carte donnant droit à aller prendre un café ensemble une fois par mois pour toute l’année parce qu’on prend pas assez le temps de le faire…
-Des billets pour un spectacle ou une soirée au cinéma où nous irons ensemble.
-Une carte réservant un après-midi pour aller glisser en famille que les enfants ont le droit d’utiliser à 48 heures d’avis et qu’à moins de circonstances exceptionnelles on n’a pas le droit de refuser.
-Un kit de bricolage où on se réserve un après-midi réservé pour le faire ensemble.
Et si l’année prochaine on essayait de se donner des cadeaux qui nous porteront à passer du temps ensemble dans nos vies de fou. Des trucs qui démontreront notre attachement pour les gens et surtout à quel point on est contents de s’avoir dans nos vies. Prendre le temps d’être ensemble, de rire, de s’aider, de développer encore plus nos liens qui sont si précieux.
Je suis peut-être vieux jeu mais j’aime mieux comme cadeau une activité bonne compagnie qu’une télé plasma tout seul dans mon salon assis.
Le temps passé ensemble ne sera-t-il pas ce que nous nous souviendrons le plus dans 10 ou 50 ans? Et à la fin du compte, qui ne sera pas en souffrance faute de paiement, n’est ce pas le plus beau cadeau qu’on peut tous se donner?

Commentaires

  1. Wow! Les 2 derniers paragraphes sont venus me chercher. Le temps partagé avec l’autre, ça c’est le plus beau des cadeaux 🙂 Merci mon yanni!

Commentez :)