Vivre en vrai

Dans Pour se pousser plus loin by Yannick Dion2 Comments

Mercredi matin, j’ai pris une résolution. Je sais, c’est pas le temps de l’année sauf qu’au frette qui fait, on se croirait en janvier.

Alors ça passe.

Bref, mercredi matin, j’ai reçu un texto d’une super amie. Oui oui, elle porte une cape et des collants.

Enfin, je pense…. Ben… pas sûr.

Anyway, c’est une super amie pareil.

Rebref.

Son texto à 7:02 me faisait part d’un certain move qu’elle venait de faire. Move qui n’a par contre pas donné le résultat escompté.

Je veux pas donner de détails mais eille… J’ai trouvé qu’elle avait du guts en maudit de l’avoir fait.

Wow. Vraiment, wow.

Faque à 7:18, je lui ai écrit : « Mais t’es donc ben HOT! Tu es tellement courageuse c’est hallucinant :))))). T’es une vraie leader dans ta vie! Tu m’inspires ma chère! ».

Je vous l’ai dit, c’est une super amie.

Alors, elle me répond à 7:25 qu’elle ne se sent pas aussi hot que je la trouve mais qu’elle est bien contente d’avoir mon point de vue.

À 7:26, j’allais lui réécrire. Pis en hésitant sur mes mots à choisir, j’ai changé d’avis.

À 7:28…

je l’ai appelée.

Oui oui APPELÉE! Ça sert aussi à ça un iPhone.

Pourquoi appelée? Pour lui crier par la tête combien je la trouve hot.

Parce qu’il fallait qu’elle m’entende pour me croire.

Et que ça ne se crie pas par texto. Parce que même en majuscule, l’amour et l’admiration, ça se ressent pas autant.

Faque oui, j’ai osé prendre deux minutes pour l’appeler dans le rush du matin au lieu de continuer de lire ce qui se passait sur facebook et de bouffer mes céréales.

Et vous savez quoi?

À la fin de l’appel, on s’aimait encore plus.

Et pourtant, cela n’a duré que deux minutes.

Faque c’est là que j’ai eu une petite révélation : en connectant trop souvent par la machine, ben on perd un peu d’humain.

Voilà.

Parce que veut, veut pas, avec la machine, il y a toujours un petit quelque chose entre nous.

C’est moins direct. C’est moins réel.

C’est pas nécessairement du faux, c’est juste moins réel.

Parce qu’en se réfugiant derrière nos claviers, on connecte, mais pas tout à fait complètement.

Parce qu’on se garde une petite gêne, une petite distance. On se censure, on se corrige, on se fait bien paraître, on édite. Bref, on prend pas trop de risques.

Mais entre vous et moi, c’est tu vraiment ça la vie qu’on veut mener?

Une vie où on se pense connecté parce qu’on est connecté mais où on sait et sent qu’on ne l’est pas vraiment tout-à-fait?

Je pense pas.

Alors, et si…

Et si on déconnectait un peu pour connecter un peu plus?

Et si on prenait un peu du temps passé à connecter virtuellement avec tout le monde pis personne en même temps (ou à regarder des vidéos de chats), pour plutôt connecter un peu plus réellement à la place?

Tsé genre comme:

  • s’appeler ou se skyper au lieu de se texter sans fin. Juste pour se dire « allo » de vive voix. De même.
  • aller prendre des marches ou un café au lieu de chatter pendant 2 heures avec 2-3 personnes
  • lever les yeux de notre téléphone et interagir avec le monde qui est drette là autour de nous
  • prendre des chances d’avoir plus de conversations « en vrai » et prendre le temps de se demander et d’entendre comment on va…

Faque c’est ça ma résolution (ENFIN LA V’LÀ!): vivre plus en vrai.

Ça veut dire prendre le plus souvent possible des moyens pour avoir plus de connexion directe, spontanée et entière, au lieu de vivre dans un monde indirect et derrière un écran.

C’est être en chair et en os plutôt que sur une chaise et en iOs.

Parce que c’est « en vrai » qu’on jase, qu’on nuance, qu’on rit, qu’on partage, qu’on se montre vulnérable, qu’on s’encourage pis qu’on apprend à s’aimer vraiment.

Et c’est « en vrai » que surgit l’attachement réél et profond avec le monde autour de nous.

Parce que c’est « en vrai » qu’on vit.

Faque je me suis donc lancé le défi de vivre plus en vrai.

Et ce sera pas toujours facile de briser des patterns de même.

Et vous, embarquez-vous? Oserez-vous?

Non, vous hésitez encore?

Ben regardez ça, c’est yinque deux minutes.

Et maintenant?  Vous prenez le défi avec moi?

Pour vrai? Oui?

Bon ben après avoir partagé ce texte avec d’autres (merci!), lâchez l’ordinateur et allez appeler quelqu’un pour lui dire bonjour ou pour aller prendre un café.

Allez!

Go!!!

Tu suite là!

Woush!

MabelAmber / Pixabay

Commentaires

  1. J’aime ta résolution de vivre en vrai. J’adhère à l’idée que les contacts directs sont plus engageants et riches même si je suis de ceux et celles qui choisissent parfois de se réfugier derrière un médium quelconque pour se préserver du regard de l’autre. Ce n’est pas toujours évident d’accepter d’être vu (au sens large ex. être vu quand on pleure). En tout cas, moi, je dois encore apprendre à composer avec ça.
    Pour moi, vivre en vrai, ça veut aussi dire, comme pour ton amie, de reconnaître ce qui nous habite et l’assumer. C’est être vrai avec soi-même et avec les autres. Ça non plus, ce n’est pas toujours évident. C’est très engageant. Mais tellement riche! Même quand ça ne donne pas le résultat escompté. Ça ne m’étonnerait pas que ton amie se trouve plus riche après avoir fait cette démarche. Et plus riche de son amitié avec toi!

    1. Wow, merci Cindy de ce commentaire. J’aime beaucoup quand tu dis que vivre en vrai, c’est aussi s’assumer. Ne pas se cacher derrière quelque chose dans notre propre tête non plus :-). Moi aussi je dois composer d’être vu « en vrai », surtout pour les moments plus difficiles. Et comme tu dis, je suis convaincu qu’on en ressort plus riche dans nos amitiés.

Commentez :)