Donner son 99%, 100% ou 110%?

Dans Pour se pousser plus loin by Yannick Dion4 Comments

99% is a bitch, 100% is a breeze.
De kessé?

Pour mes lecteurs qui ne comprennent pas trop l’anglais, je vais essayer de traduire en bon québécois…

99%, c’est crissement dur, 100% c’est crissement facile.

Ouin bon, pour la super traduction, on repassera. Mais vous comprenez l’essentiel.

Cette phrase me revient souvent en tête ces temps-ci. Je me rends compte que c’est ben plus facile de s’engager à 100% dans quelque chose que de s’engager à 99%.

Parce qu’à 99%, t’as toujours une raison pour t’en sortir.

Ce petit 1% est un expert qui nous sort toutes les excuses possibles et inimaginables pour ne pas respecter l’engagement qu’on a pris et lâcher les projets qu’on a entrepris.

Ce petit 1% vient nous corrompre les bonnes intentions. Toujours.
Tsé le « chu trop fatigué » ou « sauter juste une fois, c’est pas grave » ou « je le ferai demain ».

Qui aurait dit que juste 1% pourrait nous donner autant de trouble?

En contrepartie, se commettre ou s’engager à 100% est ben plus facile.

À 100%, les excuses s’envolent. C’est pas négociable. On le fait.

Peu importe les erreurs, peu importe si on tombe et retombe.

On se relève et on le fait.

On fait des Nike de nous : Just do it.

S’engager à 100% ne veut pas dire donner son 110% qui est mathématipsychologiquement impossible. Parce que quand on donne son 110%, on va trop loin et on se brûle.

Je vous donne un exemple.

J’ai commencé la course. Je C-A-P-O-T-E!!!!

J’ai jamais aimé un sport de même de ma VIE! Sans joke.  Je me pousse à battre mes propres records.

Je dois même me retenir pour ne pas courir tous les jours. Bref, je suis engagé à 100%.

Sauf que la semaine dernière, je me suis luxé le genou un ti-peu. « Clouc clouc » que mon genou me dit constamment en descendant les marches. Maudit.

Alors, crime que je suis tenté d’aller courir pareil parce que j’aime tellement ça…  Je suis tenté de donner mon 110%. Et de me pousser trop loin.

Et là, voici la twist que m’apporte la notion du 100% : parce que je suis engagé à 100% dans la course et bien, je ne cours plus depuis une semaine.

Parce que je sais que de NE PAS courir pendant quelques jours me permettra de continuer d’être engagé à 100% dans la course.

C’est bizarre comment être engagé à 100% me permet de prendre facilement la décision d’arrêter temporairement, tout en sachant que je vais reprendre bientôt.

Même si le coeur me brûle d’enfiler mes souliers de course… Le 100% me permet de donner du sens à mon arrêt temporaire!

C’est ça être engagé à 100%:  on fait les choix nécessaires pour pouvoir continuer son engagement.

Et vous savez, depuis que je suis tombé sur cette notion du 100%, je me pose la question partout maintenant.

Suis-engagé à 100% dans mon travail? Dans ma vie? Dans mon programme de leadership? Dans mon blogue? Suis engagé à 100% partout?

Probablement pas.

Je ne devrais même pas dire « probablement pas », mais plutôt certainement pas!!

Et c’est pas grave. C’est sûrement normal.

Sauf que maintenant, quand je ne suis pas engagé à 100%, je me demande pourquoi.

Qu’est-ce qui me manque pour donner le 1% de plus qui me rendra la vie pas mal plus facile?

Quand j’y pense un peu,c’est souvent, pas grand chose.

C’est juste un reste de vieux pattern de 1% qui reste.

Tsé, une vieille habitude de ne pas tout-à-fait s’engager pleinement. En pensant que c’est trop dur.

Et ce qui me manque pour atteindre le 100%, c’est souvent juste le petit coup de pied au cul mental.

Ou une petite claque derrière la tête.  C’est juste un petit effort mental.

Parce que quand je trouve le petit 1% qui me manquait, la sensation de laisser aller m’envahit soudainement et tout devient plus facile. Vraiment.

Oui, être engagé à 100% est ben plus facile que de l’être à 99%. Parce que maudit que c’est plus facile quand on n’a pas d’excuses pour nous empêcher d’avancer, vous trouvez pas?

Faque, je vous lance un défi : à quoi décidez-vous de vous commettre ou de vous engager à 100% PUBLIQUEMENT, ici, dans les commentaires?

Hein, hein?  Oserez-vous vous mouiller et franchir le petit 1% manquant?

tookapic / Pixabay

Commentaires

  1. C’est drôle parce que, mois aussi, j’ai commencé la course et on a un beau projet de course sur la table en 2014 une amie et moi 🙂

    1. Cool!  C’est vrai que ça aide de le faire avec des amis. Joel et moi on court ensemble.  C’est cool aussi 🙂
      Yannick
      On Sat, Oct 19, 2013 at 12:46 PM, Ma tête, cette drôle de place.

  2. En lisant ton article, je me pose la question a savoir si je suis engager a 100 % a quelque part dans ma vie. C’est surement un vieux «pattern» et un peu de paresse de ma part. J’aime bien ton commentaire que l’engagement à 100 % est “une question de choix pour pouvoir continuer son engagement.” J’accepte ton défi et je m’engage à 100 % publiquement à nourrir mes relationtions avec les gens qui sont importants dans ma vie et qui me supportent dans mes projets. Pour ce faire et pour y faire plus de place dans mon quotidien, je fais le choix de réduire et même d’enbandoner des relationtions qui ne me nourrice plus et qui sont trop exigeants (woof, c’est trops nouveau pour moi). Merci!
    PS En passant Yannick, tu es sur ma liste des gens que je veux plus dans ma vie!

    1. Wow, Claude.  Merci de ce beau commentaire qui me fait réfléchir aussi.  C’est vraiment intéressant que tu mentionnes comment il faut peut-être laisser les endroits où on n’est pas (ou ne veut pas être?) engagé à 100% pour pouvoir s’engager dans ce qu’on veut vraiment.  Dire oui à certaines choses, dire non a d’autres… On va en rejaser certain bientôt 🙂
      Yannick
      On Sun, Oct 20, 2013 at 7:11 AM, Ma tête, cette drôle de place.

Commentez :)