Comment combattre cette petite voix qui nous dit qu’on peut pas…

Dans Pour se pousser plus loin by Yannick Dion8 Comments

Le plus grand obstacle qui nous empêche d’avancer, ce n’est généralement pas les autres. Ni le monde. Ni toutes les difficultés qu’on a traversées.

Non, on le sait… Le plus grand obstacle se trouve à l’intérieur de nous-mêmes…

C’est cette petite voix fatiguante qui nous susurre à l’oreille: « Tu sais ben que t’es pas capable!

Rêve pas en couleur mon grand!

Changer le monde? Té qui pour penser que tu vas réussir ÇA? »

Vous savez de quoi je parle. J

e suis sûr que vous l’entendez aussi cette voix-là.

C’est celle qui nous garde plus petit qu’on ne l’est vraiment.

Celle qui nous empêche d’avancer et de nous réaliser pleinement.

En coaching co-actif, on appelle cette voix un saboteur.

Un saboteur, ça fait quoi? C’est ça, ça sabote. Ça nous coupe les ailes.
20130609-092231.jpg

Ça nous attend avant la sortie du tunnel pour nous sacrer une claque, juste au moment où on se permet de croire en soi.

Mais comment gérer ce saboteur et ne pas le laisser gagner?

D’abord, je vous invite à prendre une grande respiration. Centrez-vous un peu sur vous. Inspirez, respirez, inspirez, respirez, et … ben là, continuez à lire.

Prenez le temps de regarder juste une seconde au plus profond de vous-même, là-bas là bas.. Juste pour toucher à ce que je sais que vous savez : la certitude que vous êtes capables de grandes choses.

Ostinez-moi pas, je sais que vous savez ça quelque part en dedans.

Pis essayez pas de me faire accroire le contraire, je ne vous croirai pas.

Parce que moi, je sais que VOUS, et que nous tous, sommes capables de grandes choses.

Pis si vous avez un doute, dites-vous que moi, je ne doute pas pantoute. Faque gardez-le en tête, ok?

Bon, c’est ben beau mais astheure qu’on a touché à cette certitude, on fait quoi avec le saboteur?
Voici quelques idées…
1-Pour pouvoir s’occuper du saboteur, y faut d’abord savoir se rendre compte quand y débarque.

Et oui. Si on ne se rend pas compte qu’il est là, on peut pas faire grand chose. Et on lui laisse tellement de place qu’on finit par penser que c’est nous-mêmes qui ne croyons pas en nous!

2-Imaginez le comme un personnage et écoutez ce qu’il vous dit.

Pour pouvoir défaire son discours, il faut prendre le temps de l’entendre.

Pour aider, il peut être pratique, de le détacher de soi et de l’imaginer comme un personnage…

Pour moi, il prend parfois la forme de certaines personnes négatives que j’ai eues dans ma vie qui s’amusent à me répéter mes propres doutes. Ou bedon c’est un monstre de bande dessinée noir à grandes dents. Ça dépend des situations et du moment.

Mais peu importe. L’important, c’est de le voir dans sa tête pour pouvoir mieux identifier le discours qu’il est en train de nous ramancher.

3-Écoutez-le, mais juste un peu et… remerciez le.

C’est sûr qu’une petite voix qui nous empêche de sauter dans le vide ou d’agir sur un coup de tête, c’est pratique. Des fois. Mais pas souvent. Et surtout pas si ça nous fait douter de nos capacités.

4-Même s’il vous crie par la tête, rappelez-vous la vérité.

Hein, la vérité? Quelle vérité?

Oui oui, tsé, LA vérité. Celle que vous savez au plus profond de vous mêmes… Celle que je tiens pour vous depuis le paragraphe 9 : vous êtes capables de grandes choses.

Alors, après avoir écouté le saboteur quelques minutes, rappelez lui qu’il est bien gentil de s’inquiéter pour vous mais que vous avez pas besoin de doutes pour avancer.

Pis si y faut, envoyez le me voir. Je lui dirai ma façon de penser pour vous.

Bien sûr, vaincre notre saboteur n’est pas facile. Il est sournois, habile, et sait très bien se déguiser.

Mais rien ne sert de vouloir le faire disparaître, il sera toujours là, avec nous.

De toute façon, l’important, c’est pas qu’il n’apparaisse plus mais c’est ce qu’on fait avec quand il se pointe le bout du nez!

C’est un peu comme un vendeur.

Faut en prendre pis en laisser. Ben, en fait, faut surtout en laisser.

Parce que notre sabovendeur, c’est quoi son but?

Nous vendre l’idée qu’on n’est pas assez bons, pas assez ci pis pas assez ça. Et le pire, c’est qu’il a de bons arguments de vente : il connait bien tous nos doutes et toutes les paroles à utiliser pour faire valoir son point et nous déstabiliser.

Mais à la fin du compte, l’important, c’est de ne pas se laisser aller à acheter son discours. Parce que ce qu’il vend, on n’en a pas besoin pantoute dans notre vie.

Et parce que si on veut un jour arriver à réaliser notre plein potentiel, l’idéal c’est d’apprendre à .. saboter ce saboteur!
—–
Vous trouvez que de vos proches pourraient bénéficier d’apprendre à connaître c’est quoi un saboteur? Faites circuler ce texte !

Couleur / Pixabay

Commentaires

    1. Un gros merci Martine, content que tu aies apprécié!

  1. Pingback: Quel contrats avez-vous signé avec vous-mêmes et avec le monde ? | Ma tête, cette drôle de place.

    1. Merci Michel! Je me doutais que ça te plairait, à toi qui est si bon pour détecter mon saboteur quand on jase 🙂
      Yannick

  2. Pingback: Comment résilier les contrats qu’on a signé avec nous-mêmes et avec le monde? | Ma tête, cette drôle de place.

  3. Pingback: Dites assez aux pas assez! | Ma tête, cette drôle de place.

  4. Pingback: Mon autre coming out | Ma tête, cette drôle de place.

Commentez :)