Étape 1 pour changer le monde

Dans J'ai une théorie, Pour se pousser plus loin by Yannick Dion3 Comments

Pensez-vous que c’est possible de changer le monde?

Allez… Laissez-vous rêver une minute. Vous n’aimeriez pas que le monde soit un ti peu plus ci ou un ti peu moins ça… Mais tsé, surtout un ti peu plussssss meilleur?

Si si, j’en suis sûr que vous en rêvez secrètement. Moi, j’en rêve, et pas si secrètement que ça.

J’ai toujours voulu changer le monde. Mais vient toujours la question qui tue: comment on change le monde? C’est pas mal gros le monde, hein. Pis rond aussi. Pis, ben… vraiment gros. Soupir.

Ok.

Alors, peut-être pas changer le monde au complet, de même tout d’un coup, mais au moins on peut tu le changer juste un ti peu?

Je suis sûr que oui.

Mais par où on commence? Quel est le meilleur chemin? Est-ce que google maps le sait?

Resoupir. SOUPIR.

Mais, mais, mais… Je sais, je sais! JE SAIS!!!!!

Pour changer le monde, faut d’abord commencer par se changer soi-même!!!!

Asti, me semblait aussi que c’était plus simple que je pensais pis que j’avais déjà entendu ça quelque part!

Pis pourquoi faut se changer en premier?

Parce que en changeant d’abord notre façon de voir le monde, on change déjà le monde un peu!

Parce que si on voit le monde comme un gros méchant qui veut nous bouffer tout rond, ben on est tout le temps braqué pour se défendre contre lui.

Mais si on voit le monde comme un gros nounours qui veut juste nous aider et nous faire du bien, ben on est pas mal plus ouvert à coopérer avec lui.

Et c’est pas mal plus énergisant, stimulant et amusant de penser que le monde est avec nous plutôt que de penser qu’il est contre nous, vous ne trouvez pas?

Pis en plus, se changer soi-même c’est pas mal plus simple parce que de toute façons, essayer de changer les autres en premier, c’est pas mal plus tough pis ça prend pas mal plus de temps pis ça marche jamais.

Jamais.

Alors, c’est bien beau tout ça mais comment on fait pour se changer soi-même pour ensuite changer le monde?

Ben, comme quand on change de kit de vêtement, on le fait… un morceau à la fois.

Alors dans ce cas, on se change, une idée à la fois…

Faque c’est ça.

Le monde, ça se change une idée à la fois.

C’est simple. Y doit ben y avoir quelqu’un qui a pensé avant moi.

Sauf qu’une fois qu’on sait ça, à c’t’heure, faut trouver par quelle idée commencer.

Oh, soupir, ça recommence.

Avez-vous une idée d’idée par où commencer vous?



Ché pas pourquoi j’entend soit des criquettes combinée avec la musique de Jeopardy.



HA! Eille!!! J’ai une idée moi là!

La première idée qu’il faut changer… c’est … c’est … ben c’est celle qui nous crie par la tête pis qui nous répète qu’on NE PEUT PAS changer le monde!

Tada! C’est presque magique.

Parce si on pense qu’on ne peut pas changer le monde, ben on le changera jamais.

Alors, c’est décidé: je sais pas encore ni quand, ni comment, mais je vais changer le monde.

Même si c’est juste un peu, même si c’est juste à petite échelle, même si c’est juste en commençant par moi-même, pour finir par avoir un impact positif autour de moi.

Pis ça, ben je me dis que c’est déjà un maudit bon départ.

Pis pour que mes bottines suivent mes babines, ben, voici mon engagement:

À compter d’aujourd’hui, je fais le choix de focuser le plus souvent possible sur les forces et les qualités des gens (et du monde) plutôt que de focuser sur leurs faiblesses et leur côté énervant.

Pis en plus, si je veux changer le monde, c’est toujours ben avec les autres que je vais le faire! Alors aussi bien voir leurs qualités, c’est mon équipe de travail après tout!

Alors, je vous mets au défi et de commenter! Qui veut commencer à se changer soi-même et croire avec qu’on peut changer le monde, petit à petit, ensemble?
___________
Ce texte vous a inspiré un ti peu? Changez le monde en le faisant connaître: partagez le!

ColiN00B / Pixabay

Commentaires

  1. Chaque seconde de notre vie, on change le monde… Je fais un atelier, « Respaix » avec mes élèves des écoles primaires. Je leur montre une mappe monde et leur demande quelles valeurs ils souhaitent dans le monde. Ils disent tous la même chose, c’est bon signe: bonheur, paix, respect, partage… Je leur demande ce qui nuit à ces valeurs et chaque fois, j’ajoute un morceau de papier noir sur la mappe. Il me disent pleins d’exemples de violence, intimidation, ect… Puis je leur demande ce qui peut mettre du blanc dans le monde. Après le premier exemple, comme faire un sourire à quelqu’un, je pose le premier carton blanc. Le moment que je préfère est quand je leur demande: Est-ce que le monde est comme avant (cartons noirs vs cartons noirs et un carton blanc)? Non! Par ce sourire, on a changer le monde! Reste donc à choisir, chaque seconde de notre vie, de quelle façon on veut changer le monde!

    1. Wow. Merci de ce commentaire et ce partage!
      Ça fait du bien de voir que les jeunes veulent la paix aussi. Et que des adultes ont de bonnes idées pour leur faire réaliser l’importance de vouloir changer le monde pour le mieux :-).

  2. Pingback: Étape 2 pour changer le monde | Ma tête, cette drôle de place.

Commentez :)